Cerf-volant

HISTORIQUE

D’anciens textes chinois font remonter l’origine du cerf-volant au IVe siècle av. JC. Toutefois ces textes étant très postérieurs à l’époque à laquelle ils font référence, il est impossible de savoir précisément où et quant à été inventé le premier cerf-volant. Il est très probablement l’invention d’un peuple de pêcheurs et navigateurs des îles d’Asie du Sud est, des populations expertes en l’art de fabriquer des fils, des voiles et d’utiliser le vent.

À l’origine, les Chinois en ont fait une utilisation essentiellement militaire ; le cerf-volant servait de signal, à porter des messages, à effrayer les ennemis ou évaluer des distances. Plusieurs récits légendaires chinois et japonais mentionnent des cerfs-volants porteurs d’hommes. Marco Polo rapporte comment les Chinois étaient capables de faire des cerfs-volants assez grands pour emporter un homme. Avant même le premier millénaire, on savait construire en Chine des cerfs-volants assez grands pour soulever un passager ; le premier homme à effectuer un vol ascensionnel l’a fait à bord d’un cerf-volant (ou bien suspendu en dessous) longtemps avant l’invention de la montgolfière.

Le cerf-volant pouvait avoir des fonctions magiques ou religieuses. En Thaïlande, au XVIIIe siècle, le cerf-volant du roi Narai restait en l’air toutes les nuits au moment du changement de mousson, phénomène associé aux fonctions cosmiques du souverain.

L’introduction du cerf-volant en occident remonte à la fin du XIIe siècle. À partir du XVIIIe siècle, son utilisation se développa dans les domaines militaires et scientifiques :

  • vols humains (surtout aux alentours de la première guerre mondiale, pour l’observation des lignes ennemies)
  • photographie aérienne
  • météorologie
  • sauvetage en mer
  • transmission radio
  • traction de véhicules et d’embarcations

L’expérience de l’Écossais Alexander wilson réalisée en 1749, utilisant un train cerf-volant comme un outil météorologique pour mesurer les variations de températures à différentes altitudes, est considérée comme la première application scientifique du cerf-volant.

Composés de panneaux verticaux et horizontaux afin de stabiliser le vol, les cerfs-volants en forme de caisse, développés par Lawrence Hargrave à la toute fin du XIXe siècle, ont inspiré les premiers avions. Ses recherches avec les cerfs-volants lui ont permis de découvrir et utiliser l’effet de portance induit par un profil d’aile courbe.

Le premier grand concours de cerfs-volants est organisé lors de l’exposition universelle de 1900, sous l’égide de Léon Teisserenc de Bort, directeur de l’observatoire météorologique de Trappes. Il est divisé en deux catégories: appareils dits « simples » capables de se maintenir deux heures en l’air au bout d’un câble de 200 mètres, et appareils plus « complexes » capables d’atteindre en une heure de hautes altitudes en emportant des appareils enregistreurs, grâce à un treuil, des câbles spéciaux…

Peu après, les frères Wright ont eux-mêmes développé et testé leur prototype d’avion à aile déformable sous la forme d’un cerf-volant.